Le Misanthrope, comédie de Molière : costume de Mademoiselle Mars (Célimène), BNF Gallica

Photo : Le Misanthrope, comédie de Molière : costume de Mademoiselle Mars
(rôle de Célimène, tel qu'il a été représenté à Versailles), BNF Gallica

 

Antoine Vitez

"Conservatoire. Journal de cours. 24 février 1971 

Le Misanthrope. Acte IV. Alceste, Célimène. Patrice Kerbrat, Marianne Epin.

J'ai pensé à l'émerveillement d'Alceste, perpétuellement retrouvé, devant elle. L'émerveillement, et je dis tout haut l'émerveillement, en appuyant légèrement sur la première syllabe. Certaines phrases expriment avant tout l'émerveillement bien plus que le reproche ou la colère, ou la jalousie, etc. 

L'émerveillement, c'est facile à jouer, on peut l'atteindre aisément. Ainsi quand il dit : "Ah ! le détour est bon et l'excuse admirable." Il la regarde avec désir. C'est la contradiction entre les mots et l'image du désir qui donne le "comique". Un théâtre entièrement fondé sur la mauvaise foi et la mauvaise conscience." 

Antoine Vitez, Ecrits sur le théâtre, I - L'ECOLE, Editions P.O.L page 133