Théâtre du Conservatoire, LES TROIS SOEURS, d'Anton Tchekhov, Atelier de 3e année, Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique (CNSAD Paris), dirigé par Claire Lasne-Darcueil

Photo : "Riez !" - Théâtre du Conservatoire, LES TROIS SOEURS, d'Anton Tchekhov,
Atelier de 3e année, Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique (CNSAD Paris),
dirigé par Claire Lasne-Darcueil

 

Claire Lasne Darcueil :

"Peter Brook raconte que dans sa toute première mise en scène, pour arriver à communiquer avec les acteurs et les entraîner à le suivre dans ce qu'il avait envie de faire, il leur a dit : "Mais si ! Je vous assure, ça marchait dans ma première mise en scène..." Il s'est inventé une première mise en scène pour élaborer le travail avec ses acteurs. L'expérience s'acquiert, en apprenant à faire. Mais il importe de se souvenir - ce que souligne cette anecdote - de la forme d'imposture que cela représente toujours.

De la même manière, quand je mets en scène, j'ai toujours ce sentiment que si quelqu'un venait à rentrer dans la pièce et me disait : "Qu'est-ce que tu fais exactement ?", je m'écroulerais littéralement... Je suis incapable de justifier quoi que ce soit de ce que je suis en train de faire, c'est impossible.

Il en fut vraiment de même quand j'ai été nommée directrice du Conservatoire national supérieur d'art dramatique : pendant trois ou quatre mois je m'attendais toujours à ce que quelqu'un rentre dans le bureau en me disant : "Bon maintenant c'est fini, merci beaucoup."

Et c'est précisément par de telles impostures qu'on trouve l'énergie de redécouvrir les textes, les personnes, le monde. Cela vous met dans l'appétit de transformer tout, puisqu'on ne sait rien du tout. Nous avons besoin de nous souvenir que c'est un jeu, que ce n'est pas grave. C'est pour cela que je parlais de sécurité, parce que "c'est pour rire". Se dire cela m'est personnellement vital.

Il est très important et constitutif de se rappeler que "c'est pour rire". On peut écrire les choses les plus profondes sur le théâtre, lire les textes les plus profonds : c'est de la blague, ce n'est pas vrai. Et cette blague dans notre monde est particulièrement salvatrice et productrice d'énergie, d'imagination : comme c'est pour rire, d'énormes révolutions sur nous-mêmes et sur le monde sont autorisées.

Je crois que c'est une des choses à transmettre aux personnes qui auront en charge une collectivité : pour mener une aventure, quelle qu'elle soit, quel que soit le moteur qui la porte, dire : "C'est sérieux, mais pas tellement." "Voilà, nous sommes là par hasard, tu es choisi par hasard, la vie l'a fait ainsi !""

Extrait de Dialogue croisé,
in La direction d'acteurs peut-elle s'apprendre ?,
Jean-François Dusigne, Editions Les Solitaires Intempestifs
pages 285-286

 

Photo : "Riez ! Sans parler de deux ou trois cents ans, même dans un million d’années, la vie, elle restera ce qu’elle a toujours été ; elle ne change pas, elle est immuable, elle suit ses propres lois, qui ne vous concernent pas, ou, du moins, que vous ne connaîtrez jamais."

Théâtre du Conservatoire. LES TROIS SOEURS, d'Anton Tchekhov, Atelier de 3e année, Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique (CNSAD Paris), dirigé par Claire Lasne-Darcueil, avec Anne Sée, Emmanuelle Wion, et les élèves Claire BOUANICH Mathilde CHARBONNEAUX Bastien CHEVROT Andréa EL AZAN Charly FOURNIER Amandine GAY Malek LAMRAOUI Lorenzo LEFEBVRE Jeremy LEWIN Héloïse MANESSIER Bénédicte MBEMBA Emma MEUNIER Josué NDOFUSU MBEMBA.