L'artiste septuagénaire

"Mais, au cours de cette longue carrière, Hugo ne s'est pas lassé de s'accomplir et de se fortifier dans son art; et sans doute, il pèche de plus en plus contre le choix, il perd de plus en plus le sentiment des proportions, il empâte ses vers de mots indéterminés, vagues et vertigineux, et il y place l'abîme, l'infini, l'absolu, si abondamment et si aisément que ces termes monstrueux en perdent jusqu'à l'apparence de profondeur qui leur est accordée par l'usage. Mais encore, quels vers prodigieux, quels vers auxquels aucuns vers ne se comparent en étendue, en organisation intérieure, en résonance, en plénitude, n'a-t-il pas écrits dans la dernière partie de sa vie ! (...) L'artiste septuagénaire, (...) le vieillard très illustre atteint le plus haut point de la puissance poétique et de la noble science du versificateur."

(Paul Valéry, à propos de Victor Hugo, Variété, Situation de Baudelaire, Pléiade, Oeuvres I, page 603)

Photo : Trois films d'amour de Terrence Malick, la Trilogie contemporaine, Coffret 3 DVD Metropolitan Films

TROIS FILMS D'AMOUR DE TERRENCE MALICK / COFFRET 3 DVD METROPOLITAN FILMS