François Truffaut : J'acceptais très bien l'idée de Renoir, qu'on doit sacrifier l'abstrait au concret, c'est-à-dire que l'acteur qui va jouer un personnage est plus important, plus réel que ce personnage sur papier. J'était prêt à aménager le scénario

 

François Truffaut : "Jean-Pierre (Léaud) était assez agressif, ce que je n'avais pas été, plutôt soumis comme j'ai dit et éventuellement sournois. Lui était agressif, il avait une santé plus grande que moi, et surtout il avait une flamme, une intensité, un désir d'avoir le rôle extraordinaires; alors que les autres garçons venaient là par curiosité ou parce que leurs mères avaient envie de les voir faire du cinéma, lui, il voulait le rôle vraiment, et on sentait que sa vie était un peu dramatique aussi, un peu tendue, enfin il était passionnant. (...) J'étais prêt à aménager. (...) J'acceptais très bien l'idée de Renoir, qu'on doit sacrifier l'abstrait au concret, c'est-à-dire que l'acteur qui va jouer un personnage est plus important, plus réel que ce personnage sur papier. J'était prêt à aménager le scénario, à le remanier, à mettre le scénario au service de Jean-Pierre Léaud plutôt que le contraire."

décembre 1971,
entretien de François Truffaut avec Aline Desjardins,
Editions Ramsay Poche Cinéma, pages 36-37