Wim Wenders : Paris, Texas. Peu à peu l'endroit même a introduit l'idée de ce décalage. C'était magique, on avait besoin d'un endroit et cet endroit nous donne une justification pour notre histoire

 

Wim Wenders : "Cet endroit ne s'appelait pas du tout Paris, Texas, on ne savait pas où c'était. Quand Sam a commencé à écrire, il m'a dit un jour : "Il faut donner un nom à cet endroit". Moi, j'ai proposé la ville de Corpus Christi, mais on a laissé tomber tout de suite, après quelques minutes, parce que c'était quand même un peu pénible. Puis j'ai proposé Paris, Texas parce que la nuit d'avant pour m'endormir, je n'avais rien à lire, je n'avais que le Road Atlas des Etats-Unis, et j'ai fait une liste de tous les Berlin, de tous les Paris, de tous les Varsovie et Paris avait gagné. Ensuite, j'ai comparé le nombre d'habitants de tous les Paris et Paris, Texas était le plus grand. J'ai proposé Paris, Texas ; mais ce n'était pas du tout le titre du film, à ce moment-là il n'y avait pas encore l'histoire du père et de la plaisanterie, il y avait seulement l'idée : il veut retourner à l'endroit où il a été conçu. J'aimais bien le son : Paris, Texas. Peu à peu l'endroit même a introduit l'idée de ce décalage entre le père et la mère et a amené l'idée que Walt serait marié à une française et que d'une façon tout à fait inconsciente, ils répéteraient l'histoire de leurs parents sans même s'en rendre compte. Et tout d'un coup cet endroit s'est imposé comme le titre du film parce que toute l'histoire était dans le nom, on pouvait vraiment dire que Travis, sa maladie, son désir, le film entier était dans ces deux mots : Paris, Texas. C'était magique, on avait besoin d'un endroit et cet endroit nous donne une justification pour notre histoire et même le titre. Puis, je suis allé passer quelques jours là, pour voir, j'avais parié à Sam qu'il y avait une petite Tour Eiffel ou un Moulin Rouge, j'ai perdu mon pari, il n'y avait ni l'un ni l'autre, mais il y a les Campbell Soups qui se font là et une grande usine d'ordinateurs."

Entretien réalisé à Cannes le 21 mai 1984 par Alain Bergala, Alain Philippon et Serge Toubiana, 
Wenders à la recherche d'un lieu, Entretien sur Paris, Texas. 
Cannes 1984 : la Palme d'or, 
Cahiers du Cinéma n°360/361, été 1984, page 17