Richard Wagner / Parsifal / Bayreuth 2012 - Nietzsche avait été amené à rejeter la musique dramatique : "Cette musique demande très sérieusement que l'on ait les oreilles là où se trouvent les yeux"

 

"Malgré tout, Nietzsche avait été amené à rejeter la musique dramatique. Il en avait saisi assez vite les contradictions internes et le danger pour les autres genres musicaux. "Cette musique demande très sérieusement que l'on ait les oreilles là où se trouvent les yeux". (...) "Quand on possède en soi assez de comédie et assez de tragédie pour son compte personnel on aime mieux s'abstenir de théâtre ; ou alors, exceptionnellement, c'est l'ensemble de toute l'affaire - décor, public, auteur compris - qui devient pour tous le vrai spectacle, la véritable tragédie, la véritable comédie, au prix de quoi la pièce représentée n'est rien. Quand on est quelque chose comme Faust et Manfred, que vous importent les Faust, les Manfred de théâtre !"" 

(in Introduction aux Lettres de Nietzsche à Peter Gast, André Schaeffner, Christian Bourgeois Editeur, pages 137 et 139)

Photos : Parsifal, Richard Wagner, Bayreuth 2012

Nietzsche : "Wagner est à ranger comme musicien parmi les peintres, comme poète parmi les musiciens, comme artiste, enfin, parmi les comédiens."

 

Richard Wagner / Parsifal / Bayreuth 2012
Richard Wagner / Parsifal / Bayreuth 2012