Eisenstein, 1934 :

"Je n'ai pas l'intention de parler des films parlants. Plus exactement, de leur partie "conversation". Elle parle pour elle. Elle gueule même. Et en dehors de toute estimation cinématographique, elle présente tant de déboires d'ordre purement littéraire que les ciné-prétentions peuvent attendre encore un peu. (...)

Entre temps, à l'intérieur du cadre, c'est du "toc". Dans l'enchaînement des plans... du "schproum". Le montage, visiblement, est... "escagassé". Résultat : en regardant l'écran vous éprouvez l'exquise sensation d'avoir votre oeil saisi par une pince à sucre : très-très délicatement elle le tourne à droite, puis à gauche, puis enfin, lui faisant faire le tour complet, le décortique avant de le renfoncer dans votre orbite éperdue. 

On dira : "C'est vos yeux qui sont comme ça", "le spectateur n'y fait pas attention", "le spectateur ne remarque pas", "le spectateur ne crie pas". Parfaitement exact. Le lecteur ne crie pas non plus. Et ce n'est pas de cris qu'on a besoin, mais d'un sérieux coup de gueule." 

(in Cahiers du Cinéma 210, mars 1969, extraits des pages 7 et 8)

 

 

Eisenstein : On dira : "le spectateur n'y fait pas attention", "le spectateur ne remarque pas", "le spectateur ne crie pas". Parfaitement exact

 

 

Manon Klein

actress.camera | actress demo

. . .

 

International Actresses | actress.camera

 

Twin sisters Hélène & Marie Rosselet-Ruiz

actress.camera | international actresses