Photo : Knight of Cups, Terrence Malick : "J'ai cru comprendre, selon certaines informations, que je ne faisais pas partie de ce monde, ni de tout ce qui s'y trouvait."

 

Knight of Cups, Terrence Malick

"J'ai cru comprendre, selon certaines informations,
que je ne faisais pas partie de ce monde, ni de tout ce qui s'y trouvait."

Michel Ciment : "Les grands cinéastes de l'imaginaire ont tout le temps été attaqués, controversés, avec des carrières bousculées. (...) Un cinéma de l'imaginaire où on nous demande de pénétrer dans la tête de quelqu'un. Or chacun a des rêves différents. (...) L'imaginaire c'est entrer dans la vie rêvée, ou dans le fantasme qu'un individu transpose à l'écran. (...) C'est une règle que les cinéastes de l'imaginaire divisent, et que les vraies batailles d'Hernani se sont faites autour de ces oeuvres idiosyncratiques qui laissent courir la liberté de l'imagination. (...) Il est d'ailleurs normal que des oeuvres dérangeantes, révolutionnaires, qui établissent des cassures, provoquent des réactions violentes."

(Michel Ciment, Le cinéma en partage, entretiens avec N.T. Binh, Rivages, pages 235-237)

~~

Robert Bresson : "A propos de l'indispensable confiance absolue en soi, ceci de Mme de Sévigné : "Quand je n'écoute que moi, je fais des merveilles"." (Notes sur le Cinématographe, folio, page 134)