deux séries originales de Netflix centrées sur un personnage féminin :  13 reasons why (création Brian Yorkey, d'après le roman Thirteen Reasons Why de Jay Asher, avec Katherine Langford),  The OA (Créationn Brit Marling / Zal Batmanglij, avec Brit Marling)

Netflix aux créateurs : Vous devez prendre plus de risques car nous serons plus durs dans le renouvellement ou non des séries (si elles ne sont pas le diamant que nous cherchons).

- Netflix souhaite prendre davantage de risques de programmation pour tester les idées les plus folles, en s'autorisant, plus qu'avant, à ne pas renouveler une série qui ne fonctionnerait pas. Le corollaire est que les créateurs proposent eux-mêmes des séries plus originales, quitte à ce qu'elles ne soient pas renouvelées après la première saison. -

"Netflix CEO Reed Hastings plans on pulling the plug on more shows in the future if he gets his way."

"I’m always pushing the content team: We have to take more risk, you have to try more crazy things. Because we should have a higher cancel rate overall.”

Hastings' point was not that he simply wants to cancel more shows, but rather take more risks to find the diamond in the rough type series like 13 Reasons Why, which has been a surprising smash hit.

"You get some winners that are just unbelievable winners, like 13 Reasons Why. It surprised us. It’s a great show, but we didn’t realize just how it would catch on," he said." (Read more)

Photo : deux séries Netflix originales (renouvelées pour une saison 2), centrées sur un personnage féminin :

13 reasons why

(Création Brian Yorkey, d'après le roman Thirteen Reasons Why de Jay Asher, avec Katherine Langford)

The OA

(Création Brit Marling / Zal Batmanglij, avec Brit Marling)

 

Michael Fassbender - Natalie Portman - SONG TO SONG - Terrence MALICK

 

Natalie Portman, Michael Fassbender, Rooney Mara, Ryan Gosling

Song to Song

Terrence Malick 2017

 

* * * * * * *

 

"SONG TO SONG. ...an associative freedom that makes almost all other movies look, by comparison, like the stodgiest vestiges of filmed theatre. (...) Within the shifting romantic triangle of “Song to Song,” Terrence Malick develops an overwhelming, rapturous variety of visual experience". "Malick makes art—his art—the subject of the film.... This seventy-three-year-old filmmaker looks to the heart of his own inspiration, his own impulses, and creates a cinema that, with the creative command of his own life experience, feels more exuberantly youthful than that of most Sundance phenoms."

Richard Brody / The New Yorker

 

 

POSITIF - Revue de Cinéma - Numéro 676, juin 2017 - Couverture : Natalie Portman - SONG TO SONG - Terrence MALICK

 

POSITIF - Revue de Cinéma - Numéro 676, juin 2017 - Couverture : Natalie Portman / MALICK

 

"Aucun film de Malick ne donnait à ce point un vertige troublant du réel saisi dans une perspective physique inédite. Corps abîmés, rockers ivres, errants ou violents, tatouages obsédants ou inquiétants, maisons délabrées, tout ce qui existe doit être source de contemplation.

La forme humaine est éloquente, à méditer, occasion de fulgurantes sensations de beauté. "L'Amour se trouve dans la forme humaine, divine", médite ainsi l'héroïne Faye (Rooney Mara), citant des vers de William Blake." (...)

"Voyageuse, éprise, inlassable, la caméra célèbre et révère les courbes des hanches, du bassin, le bas-ventre féminin, comme le Cantique des Cantiques (Song of Songs)". (...)

"La figure du jump cut et de l'association (segments discontinus d'une même scène ou émotion, lien flottant entre les plans) s'accomplit dans cette exploration de l'intermittence au sens proustien - l'examen microscopique des envies, des pulsions, des moments, des éclats et des éclipses des sentiments dont le regard plus vaste ne voit que les trajectoires". (...)

Pierre Berthomieu  :  Song to Song  J'ignorais que j'avais une âme  / POSITIF Revue de cinéma, juin 2017

 

films7 | films actors directors