VIDEO | NATURE THROUGH MALICK

Badlands (1973) / Days of Heaven (1978) / The Thin Red Line (1998) / The New World (2005)
The Tree of Life (2011) / To the Wonder (2012) / Knight of Cups (2015)

 

"D'ailleurs, vous savez, ça se voit tout de suite au style. Le style n'est nullement un enjolivement comme croient certaines personnes, ce n'est même pas une question de technique, c'est - comme la couleur chez les peintres - une qualité de la vision, la révélation de l'univers particulier que chacun de nous voit, et que ne voient pas les autres. Le plaisir que nous donne un artiste, c'est de nous faire connaître un univers de plus."

Swann expliqué par Proust, in Marcel Proust, Essais et articles, folio, page 255

 

"Ressaisir notre vie ; et aussi la vie des autres ; car le style, pour l'écrivain aussi bien que pour le peintre, est une question non de technique, mais de vision. Il est la révélation, qui serait impossible par des moyens directs et conscients, de la différence qualitative qu'il y a dans la façon dont nous apparaît le monde, différence qui, s'il n'y avait pas l'art, resterait le secret éternel de chacun. Par l'art seulement, nous pouvons sortir de nous, savoir ce que voit un autre de cet univers qui n'est pas le même que le nôtre et dont les paysages nous seraient restés aussi inconnus que ceux qu'il peut y avoir dans la lune. Grâce à l'art, au lieu de voir un seul monde, le nôtre, nous le voyons se multiplier, et autant qu'il y a d'artistes originaux, autant nous avons de mondes à notre disposition, plus différents les uns des autres que ceux qui roulent dans l'infini, et qui bien des siècles après qu'est éteint le foyer dont ils émanaient, qu'il s'appelât Rembrandt ou Ver Meer, nous envoient leur rayon spécial."

Marcel Proust, A la recherche du temps perdu

 

"All those years... living the life of someone... I didn't even know. ... Remember the story" / Knight of Cups / Terrence Malick

 

 

VIDEO | The New World / The Extented Cut / Terrence MALICK

 

All those years... living the life of someone... I didn't even know. ... Remember the story / Knight of Cups / Terrence Malick
All those years... living the life of someone... I didn't even know. ... Remember the story / Knight of Cups / Terrence Malick
Nature through Malick
Nature through Malick
Nature through Malick
Nature through Malick
Nature through Malick
Nature through Malick
Terrence Malick / THE NEW WORLD
Terrence Malick / THE NEW WORLD
Terrence Malick / THE NEW WORLD
TERRENCE MALICK : KNIGHT OF CUPS / NATALIE PORTMAN
TERRENCE MALICK : KNIGHT OF CUPS / NATALIE PORTMAN / CHRISTIAN BALE
TERRENCE MALICK : KNIGHT OF CUPS / NATALIE PORTMAN / CHRISTIAN BALE
TERRENCE MALICK : KNIGHT OF CUPS / NATALIE PORTMAN / CHRISTIAN BALE
TERRENCE MALICK : KNIGHT OF CUPS / NATALIE PORTMAN / CHRISTIAN BALE

 

Michael Fassbender - Natalie Portman - SONG TO SONG - Terrence MALICK

 

Natalie Portman, Michael Fassbender, Rooney Mara, Ryan Gosling

Song to Song

Terrence Malick 2017

 

* * * * * * *

 

"SONG TO SONG. ...an associative freedom that makes almost all other movies look, by comparison, like the stodgiest vestiges of filmed theatre. (...) Within the shifting romantic triangle of “Song to Song,” Terrence Malick develops an overwhelming, rapturous variety of visual experience". "Malick makes art—his art—the subject of the film.... This seventy-three-year-old filmmaker looks to the heart of his own inspiration, his own impulses, and creates a cinema that, with the creative command of his own life experience, feels more exuberantly youthful than that of most Sundance phenoms."

Richard Brody / The New Yorker

 

 

POSITIF - Revue de Cinéma - Numéro 676, juin 2017 - Couverture : Natalie Portman - SONG TO SONG - Terrence MALICK

 

POSITIF - Revue de Cinéma - Numéro 676, juin 2017 - Couverture : Natalie Portman / MALICK

 

"Aucun film de Malick ne donnait à ce point un vertige troublant du réel saisi dans une perspective physique inédite. Corps abîmés, rockers ivres, errants ou violents, tatouages obsédants ou inquiétants, maisons délabrées, tout ce qui existe doit être source de contemplation.

La forme humaine est éloquente, à méditer, occasion de fulgurantes sensations de beauté. "L'Amour se trouve dans la forme humaine, divine", médite ainsi l'héroïne Faye (Rooney Mara), citant des vers de William Blake." (...)

"Voyageuse, éprise, inlassable, la caméra célèbre et révère les courbes des hanches, du bassin, le bas-ventre féminin, comme le Cantique des Cantiques (Song of Songs)". (...)

"La figure du jump cut et de l'association (segments discontinus d'une même scène ou émotion, lien flottant entre les plans) s'accomplit dans cette exploration de l'intermittence au sens proustien - l'examen microscopique des envies, des pulsions, des moments, des éclats et des éclipses des sentiments dont le regard plus vaste ne voit que les trajectoires". (...)

Pierre Berthomieu  :  Song to Song  J'ignorais que j'avais une âme  / POSITIF Revue de cinéma, juin 2017

 

films7 | films actors directors